Magazine Manga ArtZone Espace Cosplay TM Mag Forum Blog Total Manga
Anime

Ponyo sur la Falaise

Gake no ue no Ponyo

Film

Ponyo sur la Falaise, Critique de la rédaction

Critique rédigée par Gorkab Nitrix le 19 Avril 2009 (dernière modification le 09 Avril 2012)

C'est depuis 2004, avec la sortie japonaise du Château Ambulant, qu'Hayao Miyazaki n'avait pas réalisé de film pour le Studio Ghibli. Les Contes de Terremer, sorti en 2006, avait en effet été réalisé par son fils, Goro Miyazaki. Ce neuvième film, écrit et réalisé par le maître, est donc un véritable événement, qui a su conquérir le public japonais avec pas moins de cinq récompenses aux Tokyo Anime Awards en 2009 ! Il est sorti mercredi 8 avril 2009 en France, et voici nos impressions.

Ponyo dans le seau de SosukeOn se met dans le bain ?

Distribué par Walt Disney Studios Motion Pictures International, Ponyo sur la Falaise est à l'affiche des cinémas de l'hexagone à compter du mercredi 8 avril. Pour pouvoir apprécier le long-métrage dans sa version originale sous-titrée, nous nous sommes rendus à une séance programmée en soirée.

Les médusesDès les premières minutes, on est plongé dans le monde tranquille et coloré de l'océan, animé par un véritable ballet de méduses se baladant gentiment à leur guise... L'animation sans image de synthèse charme l'œil par son fourmillement de détails et sa grande qualité qui a su faire et fait toujours la renommée du studio fondé par Hayao Miyazaki et Isao Takahata en 1985.

Un petit poisson qui voulait devenir humain...

La rencontre entre Sosuke et PonyoL'histoire est celle de Ponyo, un poisson rouge à tête de petite fille, qui cherche à explorer le monde qui l'entoure. En échappant à la vigilance de son père, Fujimoto l'humain, elle parvient à s'enfuir et gagne malgré elle la côte où, prise dans un filet avec des milliers de détritus, elle se coince dans un bocal. Au même moment, le jeune Sosuke, 5 ans, a descendu la falaise sur laquelle il habite avec sa mère, Lisa, afin de jouer avec son bateau. C'est là qu'il trouvera Ponyo et la recueillera. Naîtra ainsi l'envie du petit poisson rouge de devenir une petite fille humaine à part entière.

La réserve naturelle de Setonaikai au JaponSans trop spoiler le film, voici donc en substance son début. On retrouvera des thèmes chers à Miyazaki comme la pollution, pleinement montrée sous les eaux, tandis qu'elle n'est par exemple qu'imagée par une simple bouteille de shampoing venant se poser sur la plage, lors de la rencontre entre Ponyo et Sosuke. Le réalisateur s'est d'ailleurs inspiré de son propre fils pour ce dernier, Goro Miyazaki, en se basant sur lui lorsqu'il avait également 5 ans. La petite ville côtière où se déroule l'aventure, Tomonoura, située dans la réserve naturelle de Setonaikai au Japon, est également inspirée de la vie réelle du réalisateur, puisqu'il y avait séjourné en 2005, soit un an avant le début de la production.

Un film pour enfants ?
La Petite Sirène de Disney
Si l'on va chercher les séances, sur Allociné par exemple, on voit écrit que le film serait pour enfants à partir de 6 ans. Si le thème principal du film est inspiré du conte d'Andersen, que nous connaissons tous de par l'adaptation animée, La Petite Sirène (dont le studio n'est d'ailleurs autre que le distributeur de Ponyo), il serait réducteur de labeller cette œuvre comme réservée au jeune public.

Lisa emmène Ponyo et Sasuke à la maisonLe film est, certes, principalement vu à travers les yeux du petit Sosuke, mais les à-côtés (tels le personnage de sa mère, Lisa, aide-soignante dans une maison de retraite qui aimerait passer plus de temps avec son mari, Koichi, tout le temps en mer, ces gentilles vieilles dames qui retrouvent une seconde jeunesse tout au long du film, en retrouvant l'usage de leur jambes, ou encore ce qu'il adviendrait du monde si la petite Ponyo n'arrivait pas à se décider entre rester un poisson ou devenir humaine) parleront pleinement aux adultes, alors que les spectateurs en culottes courtes passeront au travers et appréhenderont ainsi le film d'une toute autre manière, sans pour autant être lésés.

Un film immersif à voir sur grand écran

Ponyo et ses (très) nombreuses petites sœursDépaysant, émouvant, drôle, coloré, rafraîchissant... Les adjectifs ne manquent pas lorsqu'on en vient à tenter de qualifier Ponyo sur la Falaise. Servi par une animation traditionnelle à faire pâlir Pixar, notamment sur les effets d'eau (saisissants !), il saura dans tous les cas se faire apprécier pour ses qualités graphiques par le public. Et pour en profiter pleinement, Total Manga encourage les petits comme les plus grands à le visionner sur grand écran.

Partager cet article :  Partager : Total-Manga.com - Critique Ponyo sur la Falaise sur Wikio Partager : Total-Manga.com Critique Ponyo sur la Falaise sur FaceBook Ajouter : Total-Manga.com Critique Ponyo sur la Falaise à Yahoo!Ajouter : Total-Manga.com Critique Ponyo sur la Falaise à GooglePartager : Total-Manga.com Critique Ponyo sur la Falaise sur DiggPartager : Total-Manga.com Critique Ponyo sur la Falaise sur TechnoratiPartager : Total-Manga.com Critique Ponyo sur la Falaise sur Live-MSN
Critique rédigée par Gorkab Nitrix le 19 Avril 2009 (dernière modification le 09 Avril 2012)
NOTATION
Notes du chroniqueur :

Scénario
Dessins
Bande-son
Réalisation
Global
Une petite perle, à découvrir de préférence au cinéma en version originale !
Notes de la rédaction :

De Jean-Marc

Un univers riche et plein d'imagination, des personnages attachants, dont une Ponyo magicienne et innocente qui en amusera plus d'un. Mais Ponyo plaira bien plus aux enfants qu'aux adultes, bien moins ciblés par cette sympathique production.
De Lave-vaisselle

Apprécie t-on "l'oeuvre" parce qu'elle est signée Miyazaki ? Les nombreuses critiques hystériques donnent le la. Scénario décousu, univers brouillon, le tout donne un film léger et "mignon", dans le sens le plus péjoratif du terme.
De Glutony

Ponyo donne l'impression d'avoir été fini à la hâte : rythme en dents de scie, beaucoup d'incohérences au niveau du scénario, et un Miyazaki qui déverse toute son amertume, bien loin des belles morales de Totoro !
Moyennes :

Note moyenne de la rédaction (4 votes) :

Note moyenne des internautes (6 votes) :

DERNIERS COMMENTAIRES
14 commentaires | Voir tous les commentaires | Vous devez être membre pour poster des commentaires. > Devenir membre
Posté le 29/05/2009 à 10:49Par WAV
Avatar de WAV
C'est un peu comme Totoro
Posté le 27/05/2009 à 06:50Par TeruHi
Avatar de TeruHi
Citation de "Polyandre":

ce film adopte un point de vue très enfantin par lequel on n'a pas forcément des affinités.
Oui oui, je suis d'accord.
Moi j'y accroche bien en tout cas !
Posté le 18/05/2009 à 01:59Par Polyandre
Avatar de Polyandre
Citation de "TeruHi":

Je suis d'accord, c'est un très beau film, avec une bande son splendide...
Mais ce que vous ne dites pas dans la critique, c'est que ce film peut être vu sous un angle très sombre !

A la fin, le fait que les vieilles remarchent, dans l'espèce de bulle dans l'eau, un lieu apparemment remplie de magie, n'est qu'une interprétation heureuse de Sôsuke de ce qu'est la mort.
Le fait que les adultes ne soient pas surpris par certaines choses, comme le fait que ponyo soit devenue humaine, ou que la mère de Sôsuke ne s'inquiète pas lorsque ponyo dit que son père l'emprisonne, sont autant d'éléments qui montre que dans le film tout est du domaine de l'interprétation enfantine.

Aussi, le magicien peut être considéré comme toujours méchant, envoyant ses dangereuses vagues dans un seul but : tuer Sôsuke. Il n'offre à Sôsuke qu'une mort certaine, et ce dernier ce fait avoir, malgré les avertissements de la vieille dame, seule rescapée de la maison de retraite.


Voilà pourquoi Ponyo sur la falaise est un film très adulte, parce qu'il est facile de se laisser avoir par son côté enfantin alors qu'il cache une réalité beaucoup plus sombre, qui ne peut être compris que par un adulte qui ne se fait plus d'illusions sur la vie, mais qui a su garder en partie une âme d'enfant.
Miyazaki est une de ces personnes, et c'est ce qui lui permet de faire de tels chef-d'œuvres tout publiques.
Ainsi, Ponyo est peut être l'un de ses meilleurs films !


J'aime bien ton interprétation des évènements du film mais je ne suis pas d'accord pour dire que les sujets "sombres" soient réservés au domaine de l'adulte et ça n'empêche pas ce qu'on a pu dire auparavant, effectivement ce film adopte un point de vue très enfantin par lequel on n'a pas forcément des affinités.
Posté le 12/05/2009 à 08:50Par The Duke
Avatar de The Duke
Ouais, c'est clair, hier j'ai mangé des carottes râpées.
On se fait une belote ?
Posté le 12/05/2009 à 07:14Par TeruHi
Avatar de TeruHi
Je suis d'accord, c'est un très beau film, avec une bande son splendide...
Mais ce que vous ne dites pas dans la critique, c'est que ce film peut être vu sous un angle très sombre !

A la fin, le fait que les vieilles remarchent, dans l'espèce de bulle dans l'eau, un lieu apparemment remplie de magie, n'est qu'une interprétation heureuse de Sôsuke de ce qu'est la mort.
Le fait que les adultes ne soient pas surpris par certaines choses, comme le fait que ponyo soit devenue humaine, ou que la mère de Sôsuke ne s'inquiète pas lorsque ponyo dit que son père l'emprisonne, sont autant d'éléments qui montre que dans le film tout est du domaine de l'interprétation enfantine.

Aussi, le magicien peut être considéré comme toujours méchant, envoyant ses dangereuses vagues dans un seul but : tuer Sôsuke. Il n'offre à Sôsuke qu'une mort certaine, et ce dernier ce fait avoir, malgré les avertissements de la vieille dame, seule rescapée de la maison de retraite.


Voilà pourquoi Ponyo sur la falaise est un film très adulte, parce qu'il est facile de se laisser avoir par son côté enfantin alors qu'il cache une réalité beaucoup plus sombre, qui ne peut être compris que par un adulte qui ne se fait plus d'illusions sur la vie, mais qui a su garder en partie une âme d'enfant.
Miyazaki est une de ces personnes, et c'est ce qui lui permet de faire de tels chef-d'œuvres tout publiques.
Ainsi, Ponyo est peut être l'un de ses meilleurs films !
Posté le 04/05/2009 à 10:54Par Mouss
Avatar de Mouss
Citation de "Lave-vaisselle":

C'est niais, c'est nuche, c'est cul, ça sent le Croustibat pour marmot de trois ans (déficient mental de surcroit).


Avis très mesuré, s'il en est...
Posté le 04/05/2009 à 09:41Par Lave-vaisselle
Avatar de Lave-vaisselle
C'est niais, c'est nuche, c'est cul, ça sent le Croustibat pour marmot de trois ans (déficient mental de surcroit). Il ne faut pas compter sur Ponyo pour retrouver la magie Ghibli perdue dans les couches de Chihiro. Je ne comprends pas l'engouement autour de ce film, qui -à mon goût- sent le fanatisme primaire qui remplace les orbites des groupies de Miyazaki par leurs fondements. Pour la comparaison avec Totoro, ne mélangeons pas les torchons et les serviettes ; malgré son jeune public , Totoro était largement accessible à tous, à aucun moment il ne tombait dans la sensiblerie d'un Ponyo. Grosse déception, donc.