Magazine Manga ArtZone Espace Cosplay TM Mag Forum Blog Total Manga
Manga

CESARE

CESARE - Il Creatore che ha distrutto

Série Manga

Article CESARE - Interview

Article rédigé par Gorkab Nitrix le 15 Mai 2013 (dernière modification le 15 Mai 2013)
CesarePrésents lors du Salon du Livre de Paris 2013, qui s'est tenue à la Porte de Versailles du 22 au 25 mars, Fuyumi Soryo et Motoaki Hara étaient venus faire la promotion de leur manga Cesare, édité par les Éditions Ki-oon. Nous les avons rencontrés pour leur poser quelques questions sur l'histoire du personnage, Cesare Borgia, maintes fois mis en avant ces dernières années tant à la télévision que dans les jeux vidéo.

  • Bonjour et merci d'avoir fait le déplacement jusqu'à Paris pour montrer Cesare au public français. Est-ce que vous pouvez brièvement vous présenter ?
Fuyumi Sōryō : Je m'appelle Fuyumi Soryo, je suis mangaka.

Motoaki Hara : Je m'appelle Motoaki Hara, je suis professeur.

  • Comment résumeriez-vous le manga ? Comment est né ce personnage ?
Fuyumi SoryoF.S. : Pour le personnage de Cesare, en fait, je faisais mes études aux Beaux-arts. J'avais alors une grande connaissance de la renaissance et, au départ, le personnage de Leonard de Vinci m'attirait. Seulement, comme il est très connu, que tout le monde connaît ses histoires, sa biographie, je me suis dit que cela n'était pas une bonne idée. En revanche, il y avait cet autre personnage, Cesare Borgia, qui avait engagé de Vinci en tant qu'ingénieur.Il existait deux visions très divergentes sur ce Cesare : celle d'un personnage très vicieux, sombre, et méchant, mais aussi celle du génie politique apprécié par Machiavel. Ces deux côtés complètement opposés ont attiré ma curiosité, et j'ai voulu savoir qui il était vraiment.

  • On parle beaucoup des Borgia, aujourd'hui, dans les jeux vidéo et à la télévision, mais vous tenez vos sources d'informations d'ouvrages historiques. En quoi Cesare est-il différent de ces autres médias ?
F.S. : En fait, les autres médias prennent le parti de présenter les choses sous l'angle du divertissement. De notre côté, nous essayons de nous baser sur des faits réels pour les retranscrire dans le manga. De ce point de vue, Cesare est une véritable source d'information, même si on oublie pas de divertir nos lecteurs en même temps.

  • Cesare offre une nouvelle vision de son protagoniste principal. Comment s'est passé le travail de recherche pour le manga ?
CesareF.S. : Il y a dix ans, lorsque le projet a démarré, c'était très laborieux. Il fallait chercher les références, les auteurs, faire venir les documents, creuser parce que l'on ne savait pas qui avait travaillé sur quoi. Avec le développement de l'Internet, c'est devenu beaucoup plus facile de prendre contact avec les chercheurs, où qu'ils soient dans le monde, et de les rassembler. De plus, comme le manga est un divertissement mainstream, ça a permis à des professeurs spécialisés dans la Renaissance qui ne gagnaient pas d'argent avec leurs recherches de se faire connaître du grand public. Du coup eux aussi, maintenant, reçoivent des propositions de publications. Quelque part, on peu donc dire que notre manga aura contribué à l'amplification de la la recherche historique !

  • Votre voyage en Italie vous a permis de visiter et d'étudier le pays avant l'élaboration du manga Cesare. Quelle est, selon vous, la part d'expérience personnelle dans cet ouvrage ?
Pise dans le manga CesareF.S. : (Pensive) J'ai beaucoup observé les ville dans leurs détails, ainsi que leur géographie. Mais pour arriver à se ré-imaginer comment tout cela était à l'époque de Cesare, ça a vraiment été un travail semblable à de l'archéologie. Vous savez, lorsqu'on trouve des ossements d'une façon particulière, on extrapole de façon à arriver à savoir ce qu'il s'est passé. Pour nous, c'était un peu pareil puisqu'il nous a fallu reconstruire l'Italie de la Renaissance à partir des ruines et de ce que l'on a pu voir de nos propres yeux.

M.H. : La ville de Paris a été refaite par Haussmann, donc on ne peut plus s'imaginer comment elle était au douzième siècle en la voyant aujourd'hui. C'est la même chose en Italie.

  • Monsieur Hara, dans le bonus du tome 2, vous avez déclaré que votre vision de la Renaissance avait évoluée avec votre travail sur Cesare. Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?
Motoaki HaraM.H. : Mon métier de professeur fait que j'ai toujours travaillé sur des œuvres littéraires, et j'ai également travaillé sur la traduction de la Divine Comédie de Dante. Et dans la description du Paradis, il y a des trônes disposés en forme de rose. Je n'avais aucune véritable image de cette description, et je l'acceptais en tant que telle. Dans un texte, on peut comprendre cela très facilement, mais l'expliquer de façon détaillée à un dessinateur, c'est une chose très difficile que j'ai dû apprendre à faire.

F.S. : Pour ma part, j'essaye de surprendre l'imagination de Monsieur Hara, de dépasser ses lettres avec mes dessins.
Cesare
  • Merci à vous !
F.S. & M.H. : Merci !
---
CESARE est édité chez les Éditions Ki-oon depuis le 21 mars 2013. À la date de la publication de cette interview, trois tomes sont disponibles.
Partager cet article :  Partager : Total-Manga.com - CESARE - Interview sur Wikio Partager : Total-Manga.com CESARE - Interview sur FaceBook Ajouter : Total-Manga.com CESARE - Interview à Yahoo!Ajouter : Total-Manga.com CESARE - Interview à GooglePartager : Total-Manga.com CESARE - Interview sur DiggPartager : Total-Manga.com CESARE - Interview sur TechnoratiPartager : Total-Manga.com CESARE - Interview sur Live-MSN
DERNIERS COMMENTAIRES
0 commentaire(s) | Ajouter un commentaire
Pseudo :
Commentaire :