Magazine Manga ArtZone Espace Cosplay TM Mag Forum Blog Total Manga

Console Syndrome éditions (CS)


Article Console Syndrome éditions (CS) - Interview

Article rédigé par Gorkab Nitrix le 27 Juillet 2012 (dernière modification le 05 Août 2012)
Final Fantasy VII RPG CollectionConsole Syndrome éditions sont nées en 2010 de l'initiative de deux personnes, Mehdi El Kanafi et Nicolas Courcier, qui sortent ce mois-ci un nouvel ouvrage en partenariat avec Pix'n Love : Final Fantasy VII RPG Collection. Présents à Japan Expo, nous avons pu rencontrer Nicolas pour discuter de cette publication, dont la sortie était exclusive au salon. Rencontre.

  • Final Fantasy VII fête ses quinze ans cette année, c’est pour cela que Console Syndrome sort un Nicolas Courcierouvrage dessus ?
On essaye de faire des bouquins sur des séries qu’on apprécie, parce que c’est vrai qu’on passe trois/quatre mois sur chaque écriture. Et évidemment cette année, c’était les quinze ans de FF VII, donc on s’est dit que c’était le moment de le faire. Avec en plus les nombreux fans qui apprécient ce genre d’initiative, ça semblait plutôt cool.

  • Comment s’est passée l’écriture ? Est-ce que Mehdi et toi avez passé beaucoup de temps à tout réunir ? Combien de personnes sont intervenues, mis à part Grégoire Hellot pour la préface par exemple ?
Joypad, le dernier numéroMehdi est parti au Japon pendant quelques temps et il a récupéré pas mal de documents là-bas, notamment sur des bouquins qui sortent régulièrement pour fêter les anniversaires. On a ensuite fait traduire tout ce qui était interviews, mais il y a aussi beaucoup de recherche sur Internet. Et comme tu l’as dit, on a eu la chance d’avoir Grégoire Hellot pour écrire la préface, ce qui était vraiment sympa parce que c’était l’un des premiers mecs à parler du RPG japonais en France, dans Joypad à l’époque avec Pokémon par exemple. Ça nous paraissait donc naturel de lui demander d’écrire la préface et on le remercie encore d’avoir accepté.

  • Au début de l’ouvrage, vous parlez de l’histoire de Final Fantasy VII, de sa mythologie. Est-ce que ça n’a pas été trop dur de compiler toutes les informations sur tous les jeux dans quelque chose de compréhensible pour le néophyte ?
Dirge of Cerberus - Final Fantasy VIIC’est toujours un peu le bordel, d'ailleurs pour Metal Gear aussi c’était compliqué. Ce qu’on fait, nous, c’est qu’on se pose, on joue au jeu et on prend des notes… mais le plus chaud, après, c’est de tout remettre en ordre ; on décide de hiérarchiser les infos quitte à déplacer un petit événement plus loin, de façon à ce que ce soit cohérent et, surtout, compréhensible par le lecteur. Pour FF VII, comme tu l’as dit, on a fait le jeu principal et les autres de la compile : Before Crisis, Crisis Core, Dirge of Cerberus, Advent Children… et on a réinterprété tout le scénario depuis l’origine, la naissance de la planète en elle-même, jusqu’à Dirge of Cerberus qui marque la toute fin de la compilation. Ça donne presque envie de reprendre les jeux et de les réécrire de manière plus fluide, revoir l’agencement.

  • Est-ce qu’il y a eu des recherches historiques, notamment sur les invocations comme Shiva, comme l’a fait RPG Magazine ?
Ouais, parce qu’on aime bien faire ça nous aussi, chercher de quoi les persos sont inspirés. Donc on a un chapitre dans le bouquin où l’on parle JENOVA dans Advent Childrendes références mythologiques et religieuses, et il y en a un paquet. Je pense notamment à la mythologie nordique avec Midgar, et les religions avec Jenova, Sephiroth, qui sont des termes connotés. Des fois, tu vas passer une après-midi sur un truc et ça va finir en deux lignes sur ton bouquin, voire même rien, mais c’est toujours important d’explorer les pistes. Ça nous permet de comprendre le cheminement de pensée des développeurs.

  • Pour parler de Final Fantasy VII, il faut forcément parler de Final Fantasy VI. Quel lien Mehdi et toi avez établi entre les deux jeux, en dehors de la fameuse démo technique de 1995 qui préfigurait les caméras et le système de combat ?
FF VII InternationalOn en parle pas vraiment, même si on essaye de mettre Final Fantasy VII en parallèle avec les autres jeux de la série. On constate qu’il a vraiment une place particulière, parce qu’il est à mi-chemin entre les RPGs 2D old-school et les RPGs un peu plus modernes comme Final Fantasy X, où les décors sont en haute définition, les personnages sont doublés… Il a vraiment un statut d’hybride : c’est à la fois une révolution puisqu’il a apporté pas mal de choses au niveau des cinématiques et la technologie qu’il utilisait, et de l’autre il a aussi un côté très old-school avec ses persos en SD (ndlr : Super Deformed) qui vont surjouer tous les gestes, comme les anciens épisodes, façon théâtre de marionnettes. Même au niveau de la création, on avait Hironobu Sakaguchi qui était le grand manitou de la série, sauf qu’entre FF VII et FF IX, il va plus ou moins laisser sa place à Yoshinori Kitase. C’est un vrai chamboulement dans la série.

  • Pourquoi, tant d’années après sa sortie, une grande partie des fans le considèrent encore comme le meilleur de la série ?
La PS one de SonyAu-delà du fait qu’il est très bon, objectivement il aurait pu être le meilleur, mais c’est surtout parce que c’était le premier Final Fantasy pour une majorité de joueurs. Aux États-Unis, c’est vrai qu’il y en avait déjà eu trois de sortis, mais en Europe on ne connaissait pas trop ce genre de jeu avec des combats figés et des panneaux de commandes. Quand il est arrivé, il y a eu aussi le côté sexy des cinématiques sur la PlayStation à l’époque qui apportait pas mal, donc je pense qu’il y a eu un gros choc à ce niveau-là. A lui tout seul, il a fait décoller la console de Sony face à la Saturn, puis tous les gros RPGs –Suikoden par exemple- sont ensuite sortis dessus pour profiter du boom. Pour ma part, mes préférés sont Final Fantasy IV, parce que je l’ai fini en premier, et Final Fantasy VI. Je les considère tous les deux comme étant aussi bon que le VII, même s’il reste le plus emblématique pour les joueurs.

  • As-tu réussi à retrouver la personne responsable du massacre que représente la traduction française du jeu, pour les anecdotes du livre ?
Un exemple de traduction française dans Final Fantasy VIIOn a justement essayé de faire des recherches sur les traducteurs, mais on n’a pas réussi à rentrer en contact avec eux. Le truc, c’est que je pense que Sony ne pensait pas rencontrer un aussi grand succès avec le jeu. A ce moment-là, c’était eux qui s’occupaient de la localisation et ils ont du se baser sur la traduction américaine pour la passer en Français. On a d’ailleurs des phrases carrément non traduites, ou d’autres qui ne veulent rien dire du tout. C’est un problème qu’on retrouve encore dans les jeux actuels, avec les traducteurs qui reçoivent des fichiers textes sans rien savoir du contexte du jeu et qui passent à côté de double sens par manque d’informations.

  • Et en parlant d’incohérences, jusqu’où êtes-vous allés dans le livre concernant l’explication des faux-raccords entre les différentes scènes du jeu, ainsi qu’avec les autres titres de la compilation ?
Vincent dans le Midgar de Dirge of Cerberus - Final Fantasy VIIAlors pour ça on a été trouver Leonard. Il s’occupe du site FF7.fr, qui est une grosse référence sur le web français, et où tu peux trouver à peu près tous les mystères non-résolus de Final Fantasy VII. À savoir, par exemple, tu as un moment où des personnages te proposent des choses que tu ne peux pas résoudre, parce que la quête qui devait être associée a été coupée au montage. Pour la compilation, dans Dirge of Cerberus, ils te sortent du chapeau qu’il y a un réacteur zéro sous Midgar avec un groupement créé il y a vingt ans par le président Shin-Ra… C’est super tiré par les cheveux, donc quand on l’a rajouté dans le livre, on a du l’adapter pour rendre ça un peu plus crédible.

  • Pour écrire pareil ouvrage, est-ce qu’il faut laisser son côté fan au placard ou bien selon toi c’est une composante essentielle à ne pas mettre de côté ?
La jaquette européenne de Final Fantasy VIIPour l’histoire, je pense que tu es obligé parce que lorsque tu te retrouves face à tes notes au moment de rédiger, tu te rends que ça n’a ni queue ni tête, donc tu te retrouves forcément à interpréter. Après, on fonctionne en tandem pour l’écriture, et mon collègue Mehdi est vraiment un gros gros fan de Final Fantasy VII. Ça doit être le jeu qu’il a refait le plus de fois. Moi, j’avoue que je l’aime beaucoup, mais je suis plus mesuré par rapport à lui ce qui fait qu’on a pu trouver un bon équilibre. On essaye toujours de garder l’esprit critique et d’être le plus objectif possible, mais on est pas là pour faire du travail de journaliste, ça reste quand même du parti pris personnel. On va chercher à expliquer, mais certaines personnes pourront bien sûr ne pas être d’accord avec nos opinions.

  • D’où la dimension non officielle de l’ouvrage non ?
Les Cahiers du jeu vidéo : Assassin's CreedOn a contacté Square, comme à chaque fois qu’on lance un bouquin. On essaye toujours de rentrer en contact avec l’éditeur, mais ça n’a pas été possible de bosser avec eux, notamment parce que les décisions sont prises au Japon, et qu’ils ne sont pas super intéressés par ce genre de projet là-bas. Ça explique d’ailleurs pourquoi il n’y a aucune illustration officielle dans le livre final. Mais en même temps, lorsque tu travailles avec un éditeur, tu peux avoir des contraintes, mais pas tout le temps. Quand on a bossé avec Ubisoft sur le livre Assassin’s Creed, ils ont vraiment été super cool et nous ont laissé utiliser toutes les images, sans même faire de relecture ! Après, tu en as qui vont te dire qu’ils préfèrent un bouquin officiel pour les images, et d’autre non parce qu’ils vont supposer que tu ne vas pas être objectif. On n’est pas là pour se censurer, car les lecteurs s’en rendent compte, et que dans ce cas tu perds un peu en réputation. C’est un piège dans lequel il ne faut pas tomber.

  • Mais ce manque d'images n'est-il pas préférable pour mieux Cloud dans Final Fantasy VIIconcentrer le lecteur sur les écrits ?
En fait, ça nous a surtout posé problème parce qu’on cherchait à s’adresser à un public pas seulement composé de joueurs de FF VII. On a essayé, dans pleins d’endroits, de rajouter des petits détails sur le physique et la personnalité -de Cloud par exemple- pour que les gens puissent se recréer la tête du personnage.

  • Tu connais bien évidemment l’obsession actuelle des fans pour un remake de Final Fantasy VII. Cloud dans la démo technique de Final Fantasy VII sur PS3Comment l’ouvrage évoque cela ?
On ne voulait pas en faire des caisses car, comme tu dis, les fans sont obsédés. On en parle tous les deux jours avec de nouvelles rumeurs, donc on a préféré garder ça pour la conclusion. Sans faire de plans sur la comète, on a donné nos hypothèses sur le pourquoi ce serait compliqué, intéressant… Ça donne une ouverture pour la fin.

  • En sous-titre du livre, on peut lire RPG Collection. Est-ce que ça veut dire que Console Syndrome pourrait traiter, dans le même format, d’autres jeux de rôles dans un futur proche ?
C’est l’idée oui. Ce qu’on va essayer de faire, c’est de proposer un bouquin par an sur Final Fantasy comme Pix’n Love fait pour l’Histoire de Nintendo mais pas seulement. On pourra aussi parler de Chrono Trigger, Dragon Quest, Xenogears...

  • Pour finir, il paraît que Console Syndrome est une filiale de Pix’n Love maintenant ?
Les crédits de Final Fantasy VII RPG CollectionOn n’a pas fait d’annonce officielle à ce sujet mais depuis janvier 2012, il y a eu un rapprochement entre les deux sociétés autant au niveau juridique que personnel. On s’appréciait déjà beaucoup, et Pix’n Love s’occupait auparavant de la distribution de nos bouquins. Nos approches étaient complémentaires puisqu’ils sont dans le rétro, tandis qu’on est plus dans des jeux actuels. On avait donc tout intérêt à bosser ensemble, notamment en termes de poids auprès des éditeurs.

  • Merci beaucoup !
Merci à toi !
Partager cet article :  Partager : Total-Manga.com -  Console Syndrome éditions (CS) - Interview sur Wikio Partager : Total-Manga.com  Console Syndrome éditions (CS) - Interview sur FaceBook Ajouter : Total-Manga.com  Console Syndrome éditions (CS) - Interview à Yahoo!Ajouter : Total-Manga.com  Console Syndrome éditions (CS) - Interview à GooglePartager : Total-Manga.com  Console Syndrome éditions (CS) - Interview sur DiggPartager : Total-Manga.com  Console Syndrome éditions (CS) - Interview sur TechnoratiPartager : Total-Manga.com  Console Syndrome éditions (CS) - Interview sur Live-MSN
DERNIERS COMMENTAIRES
1 commentaire(s) | Ajouter un commentaire
Posté le 31 Mai 2017 à 01h01Par ErickLaunc (invité)
Avatar de Invité
wh0cd4209773 [url=http://ampicillin2011.top/]ampicillin[/url] [url=http://buystrattera2012.top/]generic atomoxetine[/url] [url=http://buybentyl25.gdn/]bentyl otc[/url] [url=http://buydiclofenac3.top/]buy diclofenac sodium[/url] [url=http://albendazole100.top/]where can i buy albendazole[/url] [url=http://sildenafil-2015.gdn/]sildenafil citrate 50mg[/url] [url=http://synthroid10.gdn/]synthroid[/url]