Magazine Manga ArtZone Espace Cosplay TM Mag Forum Blog Total Manga
Manga

Kaguya, princesse au clair de lune

Kaguyahime

One shot

Article Kaguya, princesse au clair de lune - Interview

Article rédigé par Ramza le 25 Juillet 2011 (dernière modification le 04 Août 2011)
Kaguya, princesse au clair de luneL’année dernière, notre rencontre avec Céline Lavignette-Amoun a été l’occasion de vous présenter un premier titre de nobi nobi !, éditeur de contes asiatiques illustrés pour jeunes lecteurs.

Afin de poursuivre ce voyage différent à travers la culture nippone, nous nous sommes intéressés à l’un de ses derniers titres, Kaguya, princesse au clair de lune, adapté de l’un des plus célèbres contes du Japon : Taketori Monogatari.

Pour vous présenter cette œuvre, rien de tel qu’une plongée au cœur de l'une des plus anciennes fables japonaises ainsi qu'une rencontre avec les deux auteures de son adaptation, Shiitake et Alice Brière-Haquet, lors de Japan Expo 2011.


Il était une fois Taketori Monogatari

Taketori no Okina ramenant Kaguya-hime, dans une ancienne version du conteMême si ses origines sont assez floues et remontent au début de l’ère Heian (IXème siècle), Taketori Monogatari est considéré comme l’un des plus anciens contes japonais.
 
Aussi connu sous le nom de Kaguyahime, il raconte l’histoire d’une jeune enfant du nom de Kaguya, découverte un beau jour à l’intérieur d’un bambou par un couple de vieux paysans. Une découverte qui n’est pas sans rappeler l’histoire du célèbre Momotarô, l’enfant provenant d’une pèche.

L'origine du Mont Fuji, la clé de l'histoireVéritable cadeau du ciel, Kaguya apporte fortune et bonheur à ses parents adoptifs. Devenue femme, elle attise la convoitise de nombreux courtisans. Une occasion de mettre à mal plusieurs figures historiques, représentées sous les traits de princes présomptueux qui finissent éconduits.

Comme toute fable qui se respecte, le meilleur est pour la fin, entre amour impossible et naissance d’une légende… Mais nous vous laissons découvrir cette conclusion par vous-même !


Shiitake : le dessin avant tout

ShiitakePour Shiitake, Kaguya, princesse de la lune est le début d’une nouvelle aventure, après plusieurs années de travail. Cette jeune femme originaire de la pointe sud du Japon nous explique son parcours :
« Lorsque j’ai commencé mes études d’art à Oitake, je me suis aperçue que c’est dans le domaine du dessin que j’étais la meilleure. J’y ai donc concentré mes efforts, pour améliorer mon style. Petit à petit, j’ai fini par apprécier mes réalisations et même à recevoir des compliments, ce qui m’a poussée à continuer dans cette voie.

Ensuite je me suis rendue à de petites conventions, à Tokyo tout d’abord, pour vendre mes propres créations. Comme je suis de Fukuoka, j’ai participé à plusieurs festivals dans les alentours puis dans d’autres villes. De fil en aiguille, les conventions sont devenues de plus en plus grandes, jusqu’à la Japan Expo, il y a deux ans, où nobi nobi ! m’a démarchée pour le projet de Kaguya. Il s’est donc passé 6-7 ans entre mes débuts et cette histoire. »

Shiitake à Japan ExpoMême si elle est prête pour réaliser les illustrations d’autres contes, Shiitake a également un autre projet en tête… « J’ai aussi un rêve : réaliser des packaging pour une gamme de pâtisserie. J’ai eu l’opportunité d’aller visiter Versailles et de voir des pâtisseries de Ladurée, ce qui m’a inspiré pour réaliser plusieurs dessins.

Mon projet serait de créer des illustrations sur des boites de gâteau, que ce soit pour des pâtisseries françaises ou japonaises. Ce serait aussi une façon de faire plaisir aux personnes qui ne vont pas forcément en librairie. »


Alice Brière-Haquet : au hasard des rencontres

Alice Brière-HaquetPour la scénariste de Kaguya, c’est un hasard d’un tout autre genre qui l’a amenée à l’écriture… « J’étais enseignante. Suite à une maladie contractée par mon fils, j’ai du m’arrêter de travailler pendant plusieurs mois. Une période que j’ai mise à contribution pour écrire et entamer quelques collaborations, notamment via le collectif Café Salé. Ces projets ont pris de plus en plus d’ampleur… ».

Lorsque cette parenthèse s’achève, Alice comprend rapidement qu’elle ne peut plus faire marche arrière : « A la rentrée suivante, je suis retournée vers les bancs du lycée. Très vite, j’ai eu le sentiment de ne plus être à ma place, d’avoir tourné une page » nous explique-t-elle. Elle se lance alors dans l’écriture de scénarios.

Alice Brière-HaquetSi Kaguya et ses autres livres l’emmènent régulièrement à la rencontre d’un public enfantin qu’elle apprécie, cette première venue à la Japan Expo la laisse aussi étonnée qu’enthousiasmée.

Elle a pu faire connaissance avec un public plus âgé, qui possède un œil différent sur cette histoire. A l’issue de cette expérience et avec un fils qui lit déjà des mangas, elle semble bien décidée à s’y mettre… et note avec attention les titres que nous lui conseillons dans son petit carnet !


Du folklore à l’album illustré

Si on en croit Shiitake, « Kaguya est certainement le conte le plus connu au Japon, il fait partie de la culture japonaise. Il explique la naissance du Mont Fuji, un symbole pour tous les Japonais. »

Alice et Shiitake sur le stand de GensodoLe but de nobi nobi ! a été d’en faire une fable accessible pour les plus jeunes, afin de les ouvrir au folklore japonais. En raison de la barrière de la langue, l’éditeur a réalisé toute la coordination entre les deux artistes. Shiitake nous avoue même qu’elle a rencontré son binôme pour la première fois la veille de notre interview.
 
Elle s’est donc occupée des illustrations et Alice du texte, mais pas seulement. Après des recherches sur le conte Taketori Monogatari, Shiitake a pu guider Alice à travers les nombreuses versions existantes, lui expliquant ce qui devait être conservé et ce qui pouvait être raccourci, voire enlevé.

Pour Alice, le but était d’ouvrir les gens à cette fable célèbre. Cette passionnée de contes et notamment ceux de Perrault - Le Petit Poucet est son livre de chevet - a cherché à sortir les personnages de Kaguya de leur rôle purement symbolique, en leur insufflant une âme et une personnalité.

La planche préférée de ShiitakeQuand, à l’issu de tout ce travail, on leur demande quel est leur passage favori, chacune a son coup de cœur.

Shiitake
nous montre l’antépénultième page de l’histoire, où elle a pu laisser libre cours à son imagination : « Le design du kimono ne me plaisait pas trop et j’ai réussi à lui donner un coté plus féérique, ce qui fait qu’au final j’ai pris beaucoup de plaisir à le réaliser » détaille-t-elle.

Alice a une affection toute particulière pour la scène finale de Kaguya qui narre la création du Mont Fuji.

nobi nobi !Nous remercions Alice et Shiitake pour le temps qu’elles ont bien voulu nous accorder. Merci également aux éditions nobi nobi ! pour l’organisation de ces deux interviews.

Vous pouvez retrouver Alice sur son blog Alice in Wonderblog et Shiitake vous attend sur le site de Gensodo, où vous pouvez déposer dessins et commentaires. Quant à l'éditeur nobi nobi !, il vous donne rendez-vous su son site internet et sur son Facebook.

Partager cet article :  Partager : Total-Manga.com - Kaguya, princesse au clair de lune - Interview sur Wikio Partager : Total-Manga.com Kaguya, princesse au clair de lune - Interview sur FaceBook Ajouter : Total-Manga.com Kaguya, princesse au clair de lune - Interview à Yahoo!Ajouter : Total-Manga.com Kaguya, princesse au clair de lune - Interview à GooglePartager : Total-Manga.com Kaguya, princesse au clair de lune - Interview sur DiggPartager : Total-Manga.com Kaguya, princesse au clair de lune - Interview sur TechnoratiPartager : Total-Manga.com Kaguya, princesse au clair de lune - Interview sur Live-MSN
DERNIERS COMMENTAIRES
1 commentaire(s) | Ajouter un commentaire
Posté le 22 Février 2016 à 14h36Par gagnerdelargent.tv (invité)
Avatar de Invité
Difficile a admettre, je ne connaissait pas votre site, vous voila dans mes favoris !
gagnerdelargent.tv http://www.gagnerdelargent.tv/