Magazine Manga ArtZone Espace Cosplay TM Mag Forum Blog Total Manga
DOSSIER MANGA

Production : rien de nouveau sous le soleil levant

Un enjeu majeur : la visibilité

Beaucoup de mangas, peu de place, comme ici chez Discount MangaSi on effectue un rapide calcul, les 1522 nouveautés correspondent à une publication moyenne de 30 titres par semaine. Les années n'étant pas prêtes de rallonger, le choix de la mise en place devient le casse-tête récurrent du libraire, qui doit choisir les titres à mettre en avant sur son présentoir.

Le lecteur se retrouve donc face à une présentation variable, originale ou commerciale, selon la qualité de son revendeur. C'est alors à son tour de faire ses choix mais 2010 fut, une fois de plus, l'année d'une offre titanesque où il s'avère complexe de sélectionner le titre qui le mérite ou, plus simplement, qui vous convient.

Trouvez un titre en boutique est parfois un challenge !Dès lors, que la qualité soit présente ou non, difficile pour une œuvre de se retrouver du coté de la partie visible de l'iceberg. Face aux phares bien installés que sont les best-sellers du manga, les chances de voir un bateau rempli de lecteurs venir dans sa direction n'ont guère évoluées cette année.

Néanmoins, à défaut d'avoir dynamisé ce marché, de nouvelles séries ont fait leur apparition et quelques unes ont connus un succès honorable, que ce soit grâce à une récompense critique ou grâce à des auteurs de renoms comme ce fut le cas pour Pluto et Bakuman.

D'autres ont également bénéficié d'une mise en avant bien ciblée ou de la venue de leur auteur : Hiro Mashima a dopé les ventes de Monster Hunter et la rencontre de Jun Mochizuki avec son public français a fait de Pandora Hearts l'une des 4 nouvelles séries de l'éditeur Ki-oon a avoir "réussi" son lancement.

Voici d'ailleurs la liste des 10 nouvelles licences les plus populaires de 2010 sur l'hexagone :
  1. PlutoPluto, meilleur démarrage 2010
  2. Bakuman
  3. Monster Hunter
  4. Pandora Hearts
  5. Twilight
  6. Blazer Drive
  7. L'île de Hôzuki
  8. Maid-sama
  9. Alice au Royaume du Cœur
  10. Artelier Collection

Si cette liste permet de départager entre elles ces nouveautés, elle est bien loin de représenter les tendances du marché du manga, détenu par quelques leaders.


Un marché de stars vieillissantes

Bien que premier au classement des nouvelles œuvres, chaque volume de Pluto est tiré en 2010 à 40 000 exemplaires, soit la 11e place au classement des tirages moyens de l'année. Voici les 20 premiers, selon les chiffres du bilan annuel de l'ACBD :


MangaTirage moyen 2010
Progression
Naruto250 000
Inchangé
Twilight250 000
Nouvelle parution
One Piece
90 000
+ 13 %
Fairy Tail
80 000
+ 13 %
Fullmetal Alchemist
72 500
- 5 %
Bleach60 000
+ 16 %
Soul Eater
51 000
- 29 %
Dofus50 000
- 20 %
Les années douces
50 000
Nouvelle parution
Hunter X Hunter
50 000
Inchangé
Pluto40 000
Nouvelle parution
Bakuman40 000
Nouvelle parution
Monster Hunter Orage40 000
Nouvelle parution
D.Gray-Man40 000
- 13 %
Doubt40 000
Inchangé
Black Butler
35 000

Saint Seya Hadès
34 333
- 17 %
Negima31 667
- 11 %
Dragon Ball
31 455
- 21 %
Les Gouttes de Dieu
30 000

Pandora Hearts
30 000
Nouvelle parution

Naruto, l'éternel leader françaisCe classement est mené depuis plusieurs années par les mêmes séries, avec en tête l'indétrônable Naruto, dont chaque volume est produit à 250 000 exemplaires. Avec cinq volumes pour l'année, le ninja de Konoha comptabilise donc 1 250 000 tomes, inondant le marché aussi bien dans les boutiques spécialisées que dans les rayonnages des grandes surfaces.

Twilight a également bénéficié d'un énorme tirage mais il semble que son éditeur Pika ait quelque peu surestimé son potentiel, comme nous le verrons dans la troisième partie de ce dossier.

"Loin derrière", aux environs de 90 000 exemplaires, on retrouve One Piece, pourtant numéro 1 au Japon, et Fairy Tail, au coude à coude. One PieceKurokawa devra faire face à la fin de sa série phare Fullmetal Alchemist en 2011, une série qui continue de bien se porter. Espérons pour eux que Soul Eater, bien classé mais en perte de vitesse, finisse par prendre la relève.

Ce classement permet aussi de nous remémorer les grands absents de l'année : la fin de Death Note dont le volume 13 a été tiré à 65 000 exemplaires en 2009, l'absence de la star du shôjo, Nana, tiré d'habitude à 60 000 exemplaires, de Gunnm Last Order (60 000) ou de Übel Blatt (40 000).

Même s'il ne faut pas confondre tirages et ventes, ces chiffres confirment que le marché du manga est celui d'un seul genre : le shônen. Parmi les gros tirages de l'année, ce dernier représente 85 % des exemplaires publiés en France, le seinen et le shôjo se partageant le reste.

Répartition des gros tirages 2010 par éditeursEt au sein du shônen, quelques grandes stars font vivre leur éditeur, comme on peut le voir ci-contre. Mais même s'ils s'en réjouissent, ils sont bien loin de s'en satisfaire, car la relève tarde. Un chiffre permet de comprendre leurs craintes : en 2010 les 9 séries les plus vendues détiennent à elles seules plus de 50 % du marché.

La problématique est donc posée : et après ?

Cette question, les éditeurs nippons se la posent eux aussi et ils œuvrent depuis quelques années afin de découvrir une nouvelle terre promise, une nouvelle licence manga-anime-jeux vidéo-musique-porte-clés et autres gadgets

Dragon Ball, le roi de la rééditionLe résultat se fait encore attendre, mais une éventuelle traversée du désert à la fin de Naruto, One Piece et Bleach ne serait pas une première pour le Japon, qui l'a déjà connu dans les années 90 après la fin de Dragon Ball et de Slam Dunk, deux ex-locomotives. La situation serait par contre plus inédite pour le marché tricolore.

Après avoir pioché dans 40 ans de succès nippon et avoir tenté sans grande réussite les mangas des années 60 et 70, les éditeurs français sont désormais obligés de naviguer en eaux troubles, sans pouvoir profiter de l'appréciable test sur le marché nippon.

Découvrir de nouveaux talents fait partie du métier d'éditeur, mais la prise de risques n'est pas chose facile, surtout quand les ventes globales ont décidé de régresser...

Rédigé par Ramza le 21 Janvier 2011
> Aller au sommaire
COMMENTAIRES
9 commentaire(s) | Ajouter un commentaire
Posté le 15 Février 2011 à 19h12Par Ramza
Avatar de Ramza
Corrigé, merci bien ;)
Posté le 14 Février 2011 à 07h52Par Invité
Avatar de Invité
"Ce classement est mené depuis plusieurs années par les mêmes séries, avec en tête l'indétrônable Naruto, dont chaque volume est produit à 250 000 exemplaires. Avec cinq volumes pour l'année, le ninja de Konoha comptabilise donc 1 500 000 tomes, inondant le marché aussi bien dans les boutiques spécialisées que dans les rayonnages des grandes surfaces."

Juste en passant : 5 x 250 000 = 1 250 000 !

Sinon très bon dossier qui fait le point sur la situation actuelle du manga. On va voir la progression pour les années futures mais il faudrait des mangas qui remplacent les Bleach ou les One Piece, enfin qui les complétent plutôt.
Posté le 07 Février 2011 à 00h44Par narfole
Avatar de narfole
SVP donnez moi un manga qui serait a la hauteur comme le death note^^
Posté le 05 Février 2011 à 09h37Par Nérim (invité)
Avatar de Invité
A noter qu'un éditeur à prix une excellente résolution pour 2011, akata :
http://www.akata.fr/news.php?id=707
Posté le 30 Janvier 2011 à 09h53Par Ramza
Avatar de Ramza
Kagura > comme beaucoup de ceux qui nous lisent et qui prennent le temps du recul, le choix n'est pas si handicapant que ça. Mais pour les plus jeunes, les ados pour caricaturer, cette attitude est assez rare. Le fonctionnement est alors celui de l'effet de masse, on lit tous un peu près la même chose, et quand cette chose s'arrête on change de registre.

J'ai pu l'observer il y a deux-trois ans avec Death Note (et parce que je suis aussi prof en lycée tout simplement) : il y en a avait partout à toutes les sauces mais lorsque ça c'est fini plusieurs des élèves sont passés à autre chose, comme Plus belle la vie, Grease Anatomy, etc etc...

Je ne cesse de comparer le manga au cinéma ("donne-moi ton film préféré je te filerai le manga qu'il te faut" étant ma phrase de propagande favorite) : certains ne sont pas retournés au cinéma depuis Titanic ou sinon depuis les Ch'tits et y retourneront au prochain phénomène de masse.

Et on, les journalistes mangas si je peux me permettre de parler en leur nom, a un rôle important à jouer de conseil là-dedans. Donc si les gens ont du mal à choisir, c'est qu'on ne doit globalement pas si bien que ça faire notre boulot, ou que certains ne parlent que de ce qui marche, pour faire du chiffre. Mais c'est un autre débat, tout comme le livre numérique, internet et le scantrad qui sont des problématiques qui seront évoquées à part, sinon je n'aurai jamais fini ce dossier ^^;;
Posté le 29 Janvier 2011 à 16h49Par Kagurachan
Avatar de Kagurachan
Personnellement, ca fait des années que j'aime les mangas(depuis que j'ai 6/7ans, maintenant j'ai 28ans alors ca date), mais cela ne fait qu'une année que j'ai vraiment commencé a collectionner, parce que j'ai désormais les moyens de le faire, et je n'ai aucun soucis avec le nombre de nouveautés qui sort, d'ailleurs c'est le contraire, plus il y en a, plus je suis heureuse, je me tâte avant tout sur le net pour avoir des infos sur les sorties, ensuite je fait le tour de ma librairie, une fois que j'ai les titres qui me paraissent intéressant je m'installe pour lire les premiers volume, nous avons la chance d'avoir des canapés pour ca ici, puis je fait mes choix ainsi, et perso plus il y a de choix, plus j'ai de chance de trouver ce qui me convient, et j'adore lire toutes catégorie de manga je ne m'arrête pas a un seul genre,tout comme Kurokami, je n'ai jamais autant acheter de manga que ces derniers temps, mon record a été la collection complète sorti des Gintama soit 18tomes a ce jours en une seule fois, qui a dit que la vente des manga été en recul? pas chez moi en tout cas!!!
Posté le 29 Janvier 2011 à 16h05Par Kurokami
Avatar de Kurokami
Excellent dossier. Espérons que cette chute ne soit que temporaire. J'ai hâte de voir ce que va donner cette année, qui plus est avec les nouvelles séries qui vont arriver dans le courant des mois de février-avril ( Nura le seigneur des Yokaï, Code Breaker, kimi no Iru Machi etc.) sans oublier la nouvelle maison d'édition Boken Manga avec The Breaker. Une des raisons de cette baisse des ventes est peut-être liée au scantrad aussi : certains ne font que lire et télécharger des mangas en ligne sans pour autant aller les acheter à leur sortie. Même si les teams suppriment généralement leurs séries une fois licenciées... Enfin on va bien voir ce que va donner cette année. Pour ma part j'ai jamais autant acheté de mangas que depuis ces deux dernières années et 2011 est parti très fort avec plus de 10 volumes achetés en moins d'un mois lol.
Posté le 29 Janvier 2011 à 13h59Par Aarhus_XIII
Avatar de Aarhus_XIII
C'est évidemment saturé. Il y a 10 ans, quand j'allais dans ma grande librairie préférée pour lire des mangas debout (parce que sinon on se faisait houspiller, comme aujourd'hui), j'avais l'impression de tout connaître. Je lisais plein de trucs, j'avais le temps d'expérimenter, de tester des nouveautés. Bref j'étais à l'aise dans le rayon quand j'y allais. Aujourd'hui, certes j'ai moins le temps de squatter ce même rayon, mais avant même d'en arriver là j'ai senti progressivement que je ne suivais plus. Trop de titres, trop de catégorisation à outrance, trop de codes graphiques similaires sur des couvertures évoquant trop de choses connues (vous savez, les trucs qui surfent sur le succès d'un autre titre en proposant la même chose en plus ou moins convainquant, souvent moins d'ailleurs). Et l'impression que la qualité globale diminuait, non qu'il n'y ait plus d'histoires de qualité, mais tellement noyées dans une production hyper-marketée et standardisante qu'y dénicher la perle faite pour moi devenait trop difficile. La quantité ne représente pas la liberté de choix, c'est une illusion marketing !
Quand je vais au rayon manga maintenant, je suis paumé. Rien que les couvertures me donnent mal au crâne : alambiquées au possible, avec des titres presque aussi indéchiffrables bientôt que les logos des groupes de black métal. Et des personnages stéréotypés, des muscles, des masques, des beautés pseudo-gothiques, des gueules d'étudiants ou des beaux gosses à mèches et boucles d'oreilles auxquels il m'est impossible de m'identifier. En plus je n'ai accroché à quasiment aucune des tueries éditoriales de ces dernières années.

Bon bien sûr, je vieillis, je devrais traîner un peu plus côté seinen c'est clair... Mais ce rayon manque de carrure à mon goût. Comme un vieux, je m'accroche à des choses qui me rappellent le passé, comme Gunnm LO ou Angel Heart. Et finalement, le rayon BD a beau être tout aussi rempli de nouveautés chaque fois que j'y passe, je m'y sens toujours aussi bien qu'il y a 10 ans. Sans doute parce qu'il est bien plus facile de "tester" des nouvelles BD de 45 pages que des tomes de mangas bien plus longs.

Quoi qu'il en soit, j'ai mis un frein à ma consommation de mangas (je parle de lectures ET d'achats). Pas étonnant que le marché recule ;-)
Posté le 29 Janvier 2011 à 13h12Par Patate
Avatar de Patate
Article très intéressant.C'est vrai que le manga est un marché de plus plus saturé.