Magazine Manga ArtZone Espace Cosplay TM Mag Forum Blog Total Manga
DOSSIER MANGA

Ventes : à la recherche d'un nouveau public

Vente de mangas : ça se corse ! 

Évolution des ventes de manga, de 2006 à 2010Après des taux de croissance impressionnants dans la première moitié de la décennie 2000, les ventes de mangas se stabilisent progressivement depuis maintenant 4 ans (voir graphique ci-contre).

En 2009 on a pu entendre des éditeurs plutôt confiants, expliquant que le marché arrivait à maturité après 20 ans de croissance. Un bilan stable (-0.5 % en volume de ventes) a d'ailleurs confirmé leurs propos.

Cependant en 2010, certaines mines se sont grisées, et plusieurs discours sont devenus moins optimistes, au fur et à mesure de la confirmation d'une baisse des ventes. L'institut GfK Retail Technology a annoncé à la mi-janvier une évolution de - 5.3 % du volume des ventes pour 2010, avec 14 223 260 exemplaires vendus, en parlant de "recul important".

Les causes évoquées sont multiples. Certains parlent des conséquences de la crise financière, une hypothèse qui n'est cependant pas validée par la stabilité des ventes de livres (+0.2%) et un marché des albums BD en progression (+ 1.8 %).

Fairy Tail, l'une des meilleurs progression de l'annéeSi Naruto et One Piece sont les BD les plus vendues de l'année toutes catégories confondues et que Fairy Tail n'est pas loin, aucune nouveauté 2010 n'est réellement venu dynamiser le secteur. Sachant que 98 % des ventes de mangas se rattachent à une série, un successeur est attendu de pied ferme.

Autre argument : la déception affichée de certains éditeurs pour les ventes de seinen. Après le shôjo il y a quelques années, plusieurs maisons d'éditions espéraient réitérer l'explosion des ventes avec le troisième genre de la BD japonaise.

Malheureusement le manga pour les 20 ans et plus peine face à la concurrence des séries TV live comme Heroes, Lost & 24 pour ne citer qu'elles, spécialement dédiées à cette tranche d'âge. Une fois lassée du shônen, une part du lectorat manga passeraient donc à autre chose.

Conséquence : certains titres se vendent désormais en dessous du millier d'exemplaire, une mauvaise surprise qui n'encourage pas la prise de risque.

Enfin Pascal Laffine, directeur éditorial de l'un des éditeurs les plus touchés, Tonkam, met en avant la problématique des "retours". Il explique que si les librairies "pouvaient garder pendant un an les livres commandés et se les faire ensuite rembourser, elles doivent désormais payer comptant. Du coup si un titre ne marche pas, il est renvoyé au bout de deux semaines, ce qui pénalise les nouveaux titres, notamment les seinen".(Source :  Animeland 167).

Face à ces problèmes, chaque éditeur a essayé de trouver une solution en 2010, avec plus ou moins de réussite...


Les mystérieuses voix du succès

Part de marché en volume en 2010La réussite commerciale d'un manga s'accompagne souvent de nombreux mystères, tout comme son échec. Dans un marché français encore jeune par rapport à son aîné franco-belge, les théories marketing sont loin d'être à toutes épreuves. Si l'année 2010 a donc connu quelques revers, les leaders du marché sont restés les mêmes, comme l'indique le graphique ci-contre.

Citons l'exemple du lancement de Twilight, surfant sur la mode à succès des vampires (Vampire Knight, Rosario Vampire ou encore Trinity Blood) et adapté du roman à succès de Stephenie Meyer. Édité à 250 000 exemplaires et bénéficiant d'une campagne de communication poussée, le titre n'a pas satisfait les attentes de Pika, avec des ventes inférieures à 60 000 unités. Mais ça n'empêche pas ce dernier de progresser de 4 % sur ses ventes de l'année.

Évolution des parts de marchéCependant l'année 2010 n'a pas été morose pour tout le monde et l'évolution des ventes varie d'un éditeur à un autre, comme le montre le graphique ci-contre.

Les leaders du marché que sont Kana et Glénat conservent leurs places de leader mais perdent du terrain au profit de Pika, Kazé Manga, Ki-oon ou d'autres petits éditeurs comme Doki-Doki qui signe la plus forte progression de l'année*.

A l'opposé, Panini, Delcourt et Tonkam enregistrent les plus sévères régressions de l'année, aux alentours de 20 %.

Comparatif publications & ventesCes chiffres permettent également de constater que les ventes ou les chiffres d'affaires ne sont pas dictés par le nombre de titres sortis (voir comparatif ci-contre). Si le nombre de nouveautés et de publications est à la hausse mais que le nombre de ventes diminue, cela signifie donc que le nombre moyen d'exemplaires vendus par manga est à la baisse.

Certains compensent ces faibles ventes par une augmentation du nombre de titres. Cette technique permet de couvrir l'ensemble du lectorat shônen, seinen et shôjo en diversifiant l'offre. Cependant plusieurs éditeurs s'inquiètent de cette croissance artificielle qui diminue la visibilité globale de chaque titre, et pousse les lecteurs vers les standards du marché.

Quelle que soit la solution choisie, l'année 2011 démarre avec de nombreuses questions et tout autant d'attentes. Si on ajoute à ces débats Internet et le livre numérique, une chose est sure : en 2011, le manga aura des choses à dire !


*Précision sur les valeurs : Les pourcentages de progression relatifs aux publications ou aux parts de marché sont à prendre avec du recul. Un éditeur qui passerait de 10 à 50 mangas progresserait de 400 % alors qu'une progression de 10 000 à 11 000 exemplaires, bien plus importante, n'est que de 10 %.

Rédigé par Ramza le 21 Janvier 2011
> Aller au sommaire
COMMENTAIRES
9 commentaire(s) | Ajouter un commentaire
Posté le 15 Février 2011 à 19h12Par Ramza
Avatar de Ramza
Corrigé, merci bien ;)
Posté le 14 Février 2011 à 07h52Par Invité
Avatar de Invité
"Ce classement est mené depuis plusieurs années par les mêmes séries, avec en tête l'indétrônable Naruto, dont chaque volume est produit à 250 000 exemplaires. Avec cinq volumes pour l'année, le ninja de Konoha comptabilise donc 1 500 000 tomes, inondant le marché aussi bien dans les boutiques spécialisées que dans les rayonnages des grandes surfaces."

Juste en passant : 5 x 250 000 = 1 250 000 !

Sinon très bon dossier qui fait le point sur la situation actuelle du manga. On va voir la progression pour les années futures mais il faudrait des mangas qui remplacent les Bleach ou les One Piece, enfin qui les complétent plutôt.
Posté le 07 Février 2011 à 00h44Par narfole
Avatar de narfole
SVP donnez moi un manga qui serait a la hauteur comme le death note^^
Posté le 05 Février 2011 à 09h37Par Nérim (invité)
Avatar de Invité
A noter qu'un éditeur à prix une excellente résolution pour 2011, akata :
http://www.akata.fr/news.php?id=707
Posté le 30 Janvier 2011 à 09h53Par Ramza
Avatar de Ramza
Kagura > comme beaucoup de ceux qui nous lisent et qui prennent le temps du recul, le choix n'est pas si handicapant que ça. Mais pour les plus jeunes, les ados pour caricaturer, cette attitude est assez rare. Le fonctionnement est alors celui de l'effet de masse, on lit tous un peu près la même chose, et quand cette chose s'arrête on change de registre.

J'ai pu l'observer il y a deux-trois ans avec Death Note (et parce que je suis aussi prof en lycée tout simplement) : il y en a avait partout à toutes les sauces mais lorsque ça c'est fini plusieurs des élèves sont passés à autre chose, comme Plus belle la vie, Grease Anatomy, etc etc...

Je ne cesse de comparer le manga au cinéma ("donne-moi ton film préféré je te filerai le manga qu'il te faut" étant ma phrase de propagande favorite) : certains ne sont pas retournés au cinéma depuis Titanic ou sinon depuis les Ch'tits et y retourneront au prochain phénomène de masse.

Et on, les journalistes mangas si je peux me permettre de parler en leur nom, a un rôle important à jouer de conseil là-dedans. Donc si les gens ont du mal à choisir, c'est qu'on ne doit globalement pas si bien que ça faire notre boulot, ou que certains ne parlent que de ce qui marche, pour faire du chiffre. Mais c'est un autre débat, tout comme le livre numérique, internet et le scantrad qui sont des problématiques qui seront évoquées à part, sinon je n'aurai jamais fini ce dossier ^^;;
Posté le 29 Janvier 2011 à 16h49Par Kagurachan
Avatar de Kagurachan
Personnellement, ca fait des années que j'aime les mangas(depuis que j'ai 6/7ans, maintenant j'ai 28ans alors ca date), mais cela ne fait qu'une année que j'ai vraiment commencé a collectionner, parce que j'ai désormais les moyens de le faire, et je n'ai aucun soucis avec le nombre de nouveautés qui sort, d'ailleurs c'est le contraire, plus il y en a, plus je suis heureuse, je me tâte avant tout sur le net pour avoir des infos sur les sorties, ensuite je fait le tour de ma librairie, une fois que j'ai les titres qui me paraissent intéressant je m'installe pour lire les premiers volume, nous avons la chance d'avoir des canapés pour ca ici, puis je fait mes choix ainsi, et perso plus il y a de choix, plus j'ai de chance de trouver ce qui me convient, et j'adore lire toutes catégorie de manga je ne m'arrête pas a un seul genre,tout comme Kurokami, je n'ai jamais autant acheter de manga que ces derniers temps, mon record a été la collection complète sorti des Gintama soit 18tomes a ce jours en une seule fois, qui a dit que la vente des manga été en recul? pas chez moi en tout cas!!!
Posté le 29 Janvier 2011 à 16h05Par Kurokami
Avatar de Kurokami
Excellent dossier. Espérons que cette chute ne soit que temporaire. J'ai hâte de voir ce que va donner cette année, qui plus est avec les nouvelles séries qui vont arriver dans le courant des mois de février-avril ( Nura le seigneur des Yokaï, Code Breaker, kimi no Iru Machi etc.) sans oublier la nouvelle maison d'édition Boken Manga avec The Breaker. Une des raisons de cette baisse des ventes est peut-être liée au scantrad aussi : certains ne font que lire et télécharger des mangas en ligne sans pour autant aller les acheter à leur sortie. Même si les teams suppriment généralement leurs séries une fois licenciées... Enfin on va bien voir ce que va donner cette année. Pour ma part j'ai jamais autant acheté de mangas que depuis ces deux dernières années et 2011 est parti très fort avec plus de 10 volumes achetés en moins d'un mois lol.
Posté le 29 Janvier 2011 à 13h59Par Aarhus_XIII
Avatar de Aarhus_XIII
C'est évidemment saturé. Il y a 10 ans, quand j'allais dans ma grande librairie préférée pour lire des mangas debout (parce que sinon on se faisait houspiller, comme aujourd'hui), j'avais l'impression de tout connaître. Je lisais plein de trucs, j'avais le temps d'expérimenter, de tester des nouveautés. Bref j'étais à l'aise dans le rayon quand j'y allais. Aujourd'hui, certes j'ai moins le temps de squatter ce même rayon, mais avant même d'en arriver là j'ai senti progressivement que je ne suivais plus. Trop de titres, trop de catégorisation à outrance, trop de codes graphiques similaires sur des couvertures évoquant trop de choses connues (vous savez, les trucs qui surfent sur le succès d'un autre titre en proposant la même chose en plus ou moins convainquant, souvent moins d'ailleurs). Et l'impression que la qualité globale diminuait, non qu'il n'y ait plus d'histoires de qualité, mais tellement noyées dans une production hyper-marketée et standardisante qu'y dénicher la perle faite pour moi devenait trop difficile. La quantité ne représente pas la liberté de choix, c'est une illusion marketing !
Quand je vais au rayon manga maintenant, je suis paumé. Rien que les couvertures me donnent mal au crâne : alambiquées au possible, avec des titres presque aussi indéchiffrables bientôt que les logos des groupes de black métal. Et des personnages stéréotypés, des muscles, des masques, des beautés pseudo-gothiques, des gueules d'étudiants ou des beaux gosses à mèches et boucles d'oreilles auxquels il m'est impossible de m'identifier. En plus je n'ai accroché à quasiment aucune des tueries éditoriales de ces dernières années.

Bon bien sûr, je vieillis, je devrais traîner un peu plus côté seinen c'est clair... Mais ce rayon manque de carrure à mon goût. Comme un vieux, je m'accroche à des choses qui me rappellent le passé, comme Gunnm LO ou Angel Heart. Et finalement, le rayon BD a beau être tout aussi rempli de nouveautés chaque fois que j'y passe, je m'y sens toujours aussi bien qu'il y a 10 ans. Sans doute parce qu'il est bien plus facile de "tester" des nouvelles BD de 45 pages que des tomes de mangas bien plus longs.

Quoi qu'il en soit, j'ai mis un frein à ma consommation de mangas (je parle de lectures ET d'achats). Pas étonnant que le marché recule ;-)
Posté le 29 Janvier 2011 à 13h12Par Patate
Avatar de Patate
Article très intéressant.C'est vrai que le manga est un marché de plus plus saturé.