Magazine Manga ArtZone Espace Cosplay TM Mag Forum Blog Total Manga
J-Music

STRAIGHTENER

Album

STRAIGHTENER, Critique de la rédaction

Critique rédigée par chtite_asu le 04 Octobre 2011 (dernière modification le 04 Octobre 2011)
STRAIGHTENER s'est rapidement imposé comme l'un des groupes de rock alternatif japonais les plus reconnus. Si son rythme de sortie a toujours été régulier, la formation semble se démener depuis 2010. Elle n'attend même plus que les disques prévus soient disponibles avant d'en annoncer de nouveaux. Après avoir produit un album et deux singles, elle fait donc son retour avec un album éponyme.

STRAIGHTENER est paru le 3 août en une édition unique. La first press aujourd'hui en rupture de stock disposait d'un plus beau packaging. Les chansons-titres et certaines faces-B des deux singles précédents ont été inclues pour un total de 12 pistes. L'album s'est placé en onzième place du classement hebdomadaire de l'Oricon à sa sortie avec plus de 10 000 exemplaires écoulés. Un beau score compte tenu du manque de popularité du genre et du classement serré à cette période.

STRAIGHTENERLe quatuor a gratifié les auditeurs d'un album frais et homogène. Plutôt que d'essayer de s'aventurer sur des terres inconnues, STRAIGHTENER a choisi de montrer un panel de ses capacités retraçant parfaitement sa carrière jusqu'à ce jour. On constate qu'il a préféré opter pour la version prototype de VANDALISM, plus travaillée que l'originale et disposant d'une touche électro novatrice. VANISH, extraite de l'album STOUT, a également bénéficié d'un remix semblable. En la considérant comme une ancienne composition, cinq titres sur douze sont déjà connus. Si cela semble conséquent à première vue, ils se mêlent parfaitement aux inédits en prenant une autre allure au milieu de ce nouvel ensemble.


STRAIGHTENERSTRAIGHTENER regroupe principalement des titres inspirés du rock britannique. On retrouve notamment des morceaux de rock alternatif, grunge et garage rock. A LONG WAY TO NOWHERE ouvre le bal en douceur à l'aide de sa partie de guitare atmosphérique jusqu'à ce que le chant éraillé et posé d'Atsushi Horie ne prenne le dessus. La basse est également mise en avant tandis que la partie simple de batterie reste efficace. Bien que le tempo lent ne soit pas représentatif de l'ensemble de l'album, elle montre plutôt bien le schéma classique des morceaux de STRAIGHTENER. Les lignes de guitare sont souvent jouées en clean durant les couplets avant que des pédales de distorsion ou d'overdrive soient déclenchées pendant les refrains. En parallèle, un crescendo est produit par les autres instruments et le chant. Les parties de lead guitar deviennent alors rythmiques : le côté soigné est laissé de côté au profit de riffs trempés.

STRAIGHTENERPLEAIDES, à la fois mélodique et entraînante, présente parfaitement ces caractéristiques. Les montées dans les aigus du chanteur sont convaincantes et donnent un petit plus à la musique. La rupture couplet/refrain en est d'autant plus marquante. KINGMAKER marque quant à elle les esprits grâce à son jeu de basse aux doigts prédominant. Il est rare que l'instrument soit autant valorisé dans les groupes de rock et Hidekazu Hinata est loin d'être manchot. Dans un autre style, elle est également au premier plan dans Koori no kuni no byakuya. Elle contribue cette fois à diffuser une atmosphère noire et pesante à l'aide de la façon de chanter pénétrante d'Atsushi Horie. LEAP IN THE DARK et Prologue valent également le détour. La première est intéressante grâce à la voix modifiée du chanteur ainsi qu'au côté légèrement disco et électro de l'instrumentation. Le rendu est rafraîchissant puisqu'il diversifie davantage l'album. Prologue est la seule nouvelle piste à montrer l'inspiration punk de STRAIGHTENER. Elle donne un bon coup de fouet et redémarre l'album en trombe.


STRAIGHTENER est l'album parfait pour les amateurs et les néophytes du groupe. À la fois agressif et relaxant, il permet de faire le vide et de passer un moment de détente agréable. STRAIGHTENER a une nouvelle fois prouvé qu'il est bel et bien une référence du rock alternatif japonais. Bien que les musiques suivent souvent une composition-type, elles ne sont pas répétitives et restent appréciables. Morceaux mainstream suivant la tendance actuelle et rétros sont mélangés afin de combler le plus d'auditeurs possible. Le quatuor a donc produit un disque accessible redorant le blason du rock japonais. Un DVD reprenant les chansons en concert se fait désirer !

Partager cet article :  Partager : Total-Manga.com - Critique STRAIGHTENER sur Wikio Partager : Total-Manga.com Critique STRAIGHTENER sur FaceBook Ajouter : Total-Manga.com Critique STRAIGHTENER à Yahoo!Ajouter : Total-Manga.com Critique STRAIGHTENER à GooglePartager : Total-Manga.com Critique STRAIGHTENER sur DiggPartager : Total-Manga.com Critique STRAIGHTENER sur TechnoratiPartager : Total-Manga.com Critique STRAIGHTENER sur Live-MSN
Critique rédigée par chtite_asu le 04 Octobre 2011 (dernière modification le 04 Octobre 2011)
NOTATION
Notes du chroniqueur :

Global
STRAIGHTENER est un album à la fois diversifié et accessible. Le groupe ne cherche pas à innover et se contente de composer ce dont il est capable. Les amateurs de rock seront certainement comblés.
Moyennes :

Note moyenne de la rédaction (1 votes) :

Note moyenne des internautes (1 votes) :

DERNIERS COMMENTAIRES
0 commentaire | Vous devez être membre pour poster des commentaires. > Devenir membre