Magazine Manga ArtZone Espace Cosplay TM Mag Forum Blog Total Manga
J-Music

Take your pick

Album

Take your pick, Critique de la rédaction

Critique rédigée par chtite_asu le 22 Avril 2011 (dernière modification le 26 Juin 2011)
Plus connu en tant que guitariste de B'z, Tak Matsumoto n'avait pas sorti de CD en solo depuis plus de six ans. Il va sans dire que l'annonce de la parution de Take your pick, fruit de la collaboration avec l'américain Larry Carlton, était un évènement attendu. L'album désiré a donc vu le jour le 2 juin dernier à l'occasion d'une sortie mondiale avant d'être nominé aux Grammy Awards 2011 et de remporter le titre de meilleur album pop instrumental le 13 février ! Après avoir posé son empreinte sur le Boulevard RockWalk à Hollywood avec Koshi Inaba en 2007, il s'agit donc d'une deuxième consécration pour Tak Matsumoto qui a même fait la une de l'émission Music Station suite à cette victoire.




La seule vue de la pochette suffit à comprendre que Take your pick est un album qui vaut le détour. En effet, le titre est déjà un jeu de mots entre « Prends ton médiator » et « Fais ton choix », comme si nous avions à trouver lequel des deux hommes avait produit le meilleur son. Elle représente d'ailleurs deux médiators aux couleurs des pays d'origine des musiciens flottant dans une coupe de saké (l'alcool, agrémenté de feuilles d'or, dénote la dégustation prestigieuse pour les grandes occasions au Japon). Bien que l'album ait été enregistré à Franklin, Nashville, Los Angeles et Tokyo, les sonorités asiatiques s'imposent : l'accent a particulièrement été mis sur le Pays du Soleil Levant.


Les premières notes de JAZZY BULLET, arrangée par Tak Matsumoto, sont aussi parlantes que leur titre. Cette fois-ci, notre guitariste japonais - amateur de plaisanteries et de jeux de mots - ne tend pas de piège et mets son hard rock favori au placard. Il s'attaque en effet au genre de prédilection de Larry Carlton, une référence du jazz/fusion ayant déjà remporté trois Grammy avant celui-ci. Cependant, on sent tout de même la touche nerveuse du créateur de B'z avec son rythme très entraînant où parties de guitares très techniques et cuivres s'entremêlent en beauté. L'ambiance se veut donc très dansante et il n'hésite pas à nous gratifier d'une mélodie à deux guitares claires et pointues tout en gardant la meilleure place pour de merveilleux solos. Il nous sert également une piste funk avec A girl from China et sa très bonne instrumentation : une partie de basse slappée de haut niveau est jouée en parallèle aux saxophone, trompette et trombone tandis que les deux guitares se donnent la réponse ou produisent des solos criards.




Étrangement, les sonorités plus orientales proviennent des compositions de Larry Carlton, facilement reconnaissables à l'oreille grâce à l'utilisation massive de tremolos, vibratos et autres techniques dont il est expert. Les mélodies produites comme Island of Japan ou Neon Blue se veulent donc plus posées, sans pour autant posséder moins de technicité que celles de Tak Matsumoto. Alors que ce dernier prouve son aisance à se balader sur son manche, l'Américain montre ses facilités à utiliser tous les artifices de sa guitare, notamment à la main droite. Il n'hésite pas non plus à utiliser des instruments traditionnels japonais comme le koto dans Island of Japan, ajoutant une touche de finesse et de fraîcheur dans ses productions. Tak Matsumoto n'est pas un monstre de rudesse pour autant et nous sert également quelques ballades comme THE DAY WE WERE, aux sonorités plus fusion, où les quelques violons en fond mettent en valeur les deux parties de guitare lead. Par contre, dans le registre fusion jazz-rock, on retiendra principalement hotalu avec ses guitares mélodiques très lumineuses par moments ou très sombres et presque hypnotiques.





Larry Carlton et Tak Matsumoto auront donc réellement mérité leur récompense avec Take your pick. Avant cette sortie, peu sont ceux qui auraient imaginé une rencontre musicale entre ces deux figures emblématiques... et une fois la chose obtenue, elle nous paraît incontournable. On se surprend à découvrir d'autres subtilités techniques et instruments au fur et à mesure des écoutes et l'album reste très accessible. Vous trouverez facilement Take your pick chez les gros disquaires tels que la FNAC, à 17 euros environ ; à ce prix, il serait dommage de s'en priver ! N'hésitez pas à regarder les vidéos afin de vous faire une idée de la qualité des compositions.








Partager cet article :  Partager : Total-Manga.com - Critique Take your pick sur Wikio Partager : Total-Manga.com Critique Take your pick sur FaceBook Ajouter : Total-Manga.com Critique Take your pick à Yahoo!Ajouter : Total-Manga.com Critique Take your pick à GooglePartager : Total-Manga.com Critique Take your pick sur DiggPartager : Total-Manga.com Critique Take your pick sur TechnoratiPartager : Total-Manga.com Critique Take your pick sur Live-MSN
Critique rédigée par chtite_asu le 22 Avril 2011 (dernière modification le 26 Juin 2011)
NOTATION
Notes du chroniqueur :

Global
Take your pick se veut être une référence en musique instrumentale, jazz et fusion. Il confirme parfaitement le fait que Tak Matsumoto avait délaissé sa carrière depuis bien trop longtemps et que Larry Carlton n'a plus rien à prouver.
Moyennes :

Note moyenne de la rédaction (1 votes) :

Note moyenne des internautes (3 votes) :

DERNIERS COMMENTAIRES
2 commentaires | Vous devez être membre pour poster des commentaires. > Devenir membre
Posté le 23/04/2011 à 07:43Par chtite_asu
Avatar de chtite_asu
De rien, contente que tu aies aimé !

Ahhh, si Larry Carlton l'emportait dans ses bagages, je courrais le voir ! Une autre collaboration ce serait le rêve aussi !
Posté le 22/04/2011 à 12:52Par Odon
Avatar de Odon
Merci beaucoup pour cette super critique !!

On reconnaît que cet album est génial car à chaque écoute on lui découvre de nouvelles subtilités. Il est d'une richesse incroyable. Sans rapport avec B'z, même si on ressent au fond la touche de Matsumoto, il faut espérer que les amateurs de musique japonaise finissent par rendre hommage à ce sublime album sans commune mesure avec la j-pop. De leur côté, les fans de Larry Carlton ont découvert Tak Matsumoto.

C'est donc un album de l'ouverture qui mérite entièrement son Grammy Award, même si la concurrence était de grande qualité, notamment l'album Singularity de Robby Krieger.

On a maintenant deux espoirs : Larry Carlton étant un musicien mondialement reconnu et faisant des concerts dans le monde entier tout au long de l'année, on espère qu'il emmène Matsumoto avec lui un de ces jours, pourquoi pas du côté de Paris ou du Festival Jazz de Montreux.
Ensuite, tout comme personne n'aurait imaginé cet album il y a encore un peu plus d'un an, pourquoi ne pas envisager une nouvelle collaboration des deux hommes à l'avenir ? (et un nouveau Grammy ?)