Magazine Manga ArtZone Espace Cosplay TM Mag Forum Blog Total Manga
Jeux vidéo

Kamen Rider: Battride War II

PS3

Kamen Rider: Battride War II, Critique de la rédaction

Critique rédigée par Mikalone le 26 Juillet 2014 (dernière modification le 24 Septembre 2014)
Les jeux à licence n'ont jamais vraiment fait l'unanimité. Déjà parce que souvent, c'est considéré comme une manœuvre purement commerciale, ensuite parce qu'ils sont souvent rushés pour correspondre à des impératifs de temps et qu'ils en ressortent pas toujours réussi. On peut aussi tomber sur des jeux à licences réussis (ou du moins satisfaisant pour la cible) dont on décide d'exploiter le succès en sortant des suites pas toujours nécessaires, ajoutant de maigres suppléments comme des personnages en plus, mais sans réels changements (pour une licence en cours, comme Naruto, ça passe encore, pour une finie depuis bientôt vingt ans comme Dragon Ball, ça passe beaucoup moins).

Et le premier Kamen Rider Battride War, sorti sur PlayStation 3 l'année dernière, faisait justement partie de ces jeux à licence réussis, puisqu’il avait déjà le mérite d'avoir été intelligemment adapté. Au lieu d'un classique jeu de combat, on avait le droit ici à un beat’em all, dans la tradition des Dynasty Warriors. Il disposait d'une bonne quantité de contenu (même si augmentée artificiellement) et apportait sa dose de fun et de fan-service pour le plus grand plaisir des admirateurs des motards masqués.

La série télévisée ayant une nouvelle saison chaque année, apportant son lot de nouveaux personnages, la suite, Kamen Rider Battride War II, a donc été mise en chantier. Est-elle de ces suites dignes d’intérêt, ou de ces mises à jour vendues au prix d'un jeu ? On va voir ça.

Mais d'abord, comme j'en vois déjà qui commencer à roupiller dans le fond, petite leçon d'histoire.



C'est quoi un Kamen Rider ?


UltramanLa série Kamen Rider est une série de Tokusatsu. Qu’est-ce ? En gros, des séries de super-héros japonais avec des effets spéciaux cheap, dont l'un des premier représentant est Ultraman. Kamen Rider, quant à elle, a été créé en 1972 par Ishinomori Shotaro, qui est aussi à l'origine du premier Sentai, l'autre grosse licence de Tokusatsu (oui, tout est lié). Kamen Rider parle de héros combattant des monstres dans des costumes d'apparence insectoïde, chevauchant (pour la plupart) des motos, les Kamen Riders (Kamen = Masqué en Japonais). La série et ses héros se découpent d’ailleurs en deux ères : Showa (les séries de 1972 à 1988) et Heisei (celles de 2000 à aujourd’hui).

Les Kamen Rider réunis pour le 40e anniversaireSi les séries de l'ère Showa se résument plupart du temps à arrêter des organisations criminelles ou des envahisseurs, les premières séries de l'ère Heisei changent la donne, créant des scénarios plus sombres, avec des héros aux motivations parfois plus personnelles. Depuis 2000, les codes restent cependant les même : une cinquantaine d'épisodes, un Kamen Rider principal qui donne son nom à la série, un secondaire qui arrive plus tard (mais pas forcément) et qui est soit l'allié, soit le rival du héros, mais qui collabore avec lui la majeure partie du temps. On dénote néanmoins quelques exceptions proposant assez tôt plusieurs riders, qui se battent entre eux autant qu'avec les monstres. Mais dans tous les cas, les séries proposent en général un bon nombre d'armes et de formes différentes (le programme étant principalement destiné à vendre des jouets aux nenfants) qui du coup, et on en revient au sujet qui nous intéresse, permettent d'avoir un roster conséquent pour un jeu vidéo.

Henshin !

La jaquette PS3 de Battride War IIKamen Rider Battride War II se devait donc de proposer pas mal de personnages jouables, mais ce n'est que partiellement le cas. Déjà, seul les Riders de l'ère Heisei sont proposés (on a même pas le droit au tout premier rider, pourtant emblématique). Ensuite, si tous les Riders principaux de Kuuga (série de 2000) à Gaim (série actuelle) sont jouables, les Riders secondaires le sont seulement à partir de W (2009-2010). Premier gros reproche, une bonne partie du casting passe à la trappe (et c'était déjà le cas dans le premier volet). Outre l'ajout de trois des Tokugawa Yoshimuneprotagonistes de l'actuelle série (dont un pas vraiment jouable), d'une forme pour l'un des anciens personnages et même de Tokugawa Yoshimune (qui apparaît dans un film), il n'y a rien de bien nouveau du côté des personnages. Bon, il y a bien la possibilité de choisir la forme finale des personnages qui en ont plus d'une, et certains personnages ont quelques variations de leurs commandes, mais rien dans l'ensemble ne justifie vraiment un nouveau jeu.

CinemaL'histoire quant à elle, fait partie de ces scénarios prétextes à créer des situations de jeu. Le méchant, Cinéma (c'est vraiment son nom) invoque les héros de Kamen Rider Gaim, à savoir Gaim, Baron et Ryugen dans une salle de projection, et c’est là que l'on sélectionne les différentes missions à effectuer. Là où le jeu précédent nous faisait revivre, sous forme de souvenirs, les combats finaux de chaque série, ici on nous amène à (re)découvrir l'histoire des films. En effet, chaque année, sort dans les salles au moins un film portant les aventures de nos héros sur grand écran (depuis 2010, il en sort même deux : à Noël et en été). On parcourt donc l'une des dix aires de jeu disponibles pour combattre les ennemis propres (et logiquement exclusifs) à chacun de ces films. Les phases de jeu (même scénarisées) ne changeant que très peu, difficile de vraiment apprécier la « nouveauté » que représente l'ajout des films dans l'histoire…

Rider Kick !

Enchaînement de combos dans Battride War IILe gameplay en revanche, a subit plus de changements. S’il garde la même forme que pour son prédécesseur, avec un unique combo, deux spéciaux et un finish (le tout pouvant varier un peu si le personnage peut changer de forme), le confort de jeu est en hausse. Déjà, on peut maintenant Cancel toutes les attaques (autrement dit annuler le mouvement pour pouvoir enchaîner tout de suite derrière), mais aussi envoyer les spéciaux en plein enchaînement sans être ralenti par les animations de lancement (parfois longues). Il est donc possible d’enchaîner beaucoup plus facilement les combos, pour peu qu'on sache s'y prendre. Le système de figurines à équiper a lui aussi été revu. Elles procurent toujours un effet spécial plus ou moins utile (comme augmenter le temps de combo ou remplir la jauge de power-up plus vite), ainsi qu'un bonus de statistiques ; mais on peut maintenant les faire monter de niveau comme les personnages, en augmentant le bonus de statistiques. Même les motos, un peu pénibles à utiliser dans le premier volet, sont ici bien plus agréables à manier.

Le roster de Battride War IIAu rayon des nouveautés, un système d'assist a été incorporé, permettant de choisir un personnage qui nous accompagnera, et dont on pourra lancer des attaques en puisant dans sa jauge. Le point intéressant étant que l'on peut ainsi bénéficier des effets de leurs attaques pour renforcer les nôtres, ou pour se défendre. Par exemple, en s'assistant de Kamen Rider Kabuto, on peut bénéficier de son Clock-Up, qui ralentit le temps, sans être soit même ralenti, ce qui enrichit considérablement le jeu. Notons que les personnages jouables ne sont pas les seuls disponibles en assist. En effet, beaucoup de personnages secondaires sont déblocables après avoir été préalablement combattus, mais cela amène dans le même temps une certaine frustration : vu que ceux-ci ont été modélisés pour le jeu, et disposent même d'un vrai move set, pourquoi ne pas les avoir rendus jouables (d'autant que les Riders secondaires sont souvent plus cools que les héros) ?! L'ULTIMATE dans Battride War IIL'autre point un peu énervant de ce système, c'est que pour débloquer les différents coups de son assist, il faut la faire monter de niveau aussi. Seulement, contrairement aux figurines, le procédé est long, et ne s'applique qu'aux personnages que l'on joue…

L'autre nouveauté, enfin, est l'ajout d'une forme ULTIMATE pour chaque personnage. Se déclenchant lorsqu'on est transformé en forme finale, ce mode octroie un bonus de puissance aux personnages, voire même une nouvelle forme pour certains qui, de base, en ont déjà pléthore, tout en ralentissant le temps.

Lumière !

Certains bosses sont pour le moins… grands !D'un point de vue technique, le jeu réussi l'exploit d'être moins moche que le précédent, notamment grâce à l'ajout de certains effets de lumière. Cependant, les animations restent toujours très rigides et, malgré des temps de chargement scandaleusement longs, les environnements sont encore désespérément vides. Si ces défauts sont plus ou moins inhérents aux licences du type Dynasty Warriors, toujours désastreuses sur ce point, il est quand même triste de voir que si peu d'efforts sont concentrés sur ce point précis.

La jaquette collector de Battride War IICôté son, outre le retour de tous les acteurs des séries d'origine au doublage, on peut retrouver comme dans le précédent, l'habillage sonore spécifique aux différentes séries pour chaque mouvements et transformations, ce qui est toujours agréable pour le fan (même si, pour l'immersion, il aurait été bien de les rendre plus présents que les autres bruitages). En revanche, s’il est possible d'avoir les musiques de chaque série dans l'édition collector, les musiques créées pour le jeu sont bien trop répétitives, ce qui les rend particulièrement agaçantes et donne très vite envie de, purement et simplement, les désactiver.


Merci à notre partenaire Play-Asia.com pour la copie commerciale utilisée pour ce test import sur PS3 !
Partager cet article :  Partager : Total-Manga.com - Critique Kamen Rider: Battride War II sur Wikio Partager : Total-Manga.com Critique Kamen Rider: Battride War II sur FaceBook Ajouter : Total-Manga.com Critique Kamen Rider: Battride War II à Yahoo!Ajouter : Total-Manga.com Critique Kamen Rider: Battride War II à GooglePartager : Total-Manga.com Critique Kamen Rider: Battride War II sur DiggPartager : Total-Manga.com Critique Kamen Rider: Battride War II sur TechnoratiPartager : Total-Manga.com Critique Kamen Rider: Battride War II sur Live-MSN
Critique rédigée par Mikalone le 26 Juillet 2014 (dernière modification le 24 Septembre 2014)
NOTATION
Notes du chroniqueur :

Scénario
Graphismes
Bande-son
Jouabilité
Global
Si les fans s'y retrouveront, le joueur lambda risque de ne pas s'attarder sur ce titre. Face à la répétitivité excessive et les maigres ajouts par rapport au premier Kamen Rider: Battride War, les améliorations de gameplay feront ici pâle figure. Reste un contenu en hausse, qui pourra plaire à ceux qui avaient fait l'impasse en 2013…
DERNIERS COMMENTAIRES
0 commentaire | Vous devez être membre pour poster des commentaires. > Devenir membre